Formulaire de recherche

Rassurant

Moins de 1 %

C'est la proportion de réactions anaphylactiques après injection du vaccin Pfizer-BioNTech à des patients à haut risque allergique.

La pro­blé­ma­tique de cette étude de co­horte is­raé­lienne rap­por­tée dans le Jama Net­work Open du 31 août 2021 était de sa­voir si les pa­tients à haut risque de ré­ac­tions ana­phy­lac­tiques pou­vaient re­ce­voir le vac­cin à ARNm Co­mir­naty. Ainsi, entre le 27 dé­cembre 2020 et le 22 fé­vrier 2021, 8 102 per­sonnes ayant des an­té­cé­dents d'al­ler­gie se sont adres­sées au Centre de ré­fé­rence pour le vac­cin Co­vid-19 de Ra­mat Gan (Israël). Elles ont subi une éva­lua­tion de leur risque à l'aide d'un al­go­rithme com­pre­nant un ques­tion­naire dé­taillé. Au to­tal, 429 de ces per­sonnes (5,3 % du groupe ini­tial) ont été dé­fi­nies comme « hau­te­ment al­ler­giques » et sé­lec­tionnées pour re­ce­voir une vac­ci­na­tion Pfi­zer sous haute sur­veillance mé­di­cale. Ré­sul­tat : seul 1,4 % (6 per­sonnes) a pré­senté des ré­ac­tions al­ler­giques lé­gères et 0,7 % (3 pa­tients) des ré­ac­tions ana­phy­lac­tiques. Immédiatement prises en charge de façon adaptée, au­cune n'a été hos­pi­ta­li­sée et n’a reçu de deuxième dose. Il s'avère que deux d'entre elles avaient des an­té­cé­dents d'al­ler­gies mé­di­ca­men­teuses mul­tiples et l'autre, d'al­ler­gie ali­men­taire avec ana­phy­laxie et asthme.

Par Hélène Bry

3 Septembre 2021

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés