Formulaire de recherche

N° 1324 Novembre 2020

Interview

Philippe Truelle

« Tout le monde travaille en flux tendu »

Philippe Truelle - président de l’Association des moyens laboratoires et industries de santé (Amlis)

Que faire des déchets des tests antigéniques ?

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) émet des recommandations précises sur la question.

© adobestock_robert kneschke

Se basant sur trois pa­ra­mètres - les mo­da­li­tés de pré­lè­ve­ment, les der­nières connais­sances sur les modes de trans­mis­sion du SARS-CoV-2 et celles sur l'in­fec­tio­sité du vi­rus sur les sur­faces -, le HCSP re­com­mande deux fi­lières dis­tinctes d'éli­mi­na­tion des dé­chets.

Dasri...

Concernant les dé­chets bio­lo­giques pro­duits lors de chaque test - l'écou­villon, le tube d'ex­trac­tion et la cas­sette -, il convient de les éli­mi­ner par la fi­lière des dé­chets d'ac­ti­vi­tés de soins à risques in­fec­tieux (Dasri). Quant aux équi­pe­ments de pro­tec­tion, bien qu'ils soient consi­dé­rés comme « à faible conta­mi­na­tion », ils doivent tout de même faire l'ob­jet de pré­cau­tions par­ti­cu­lières.

...et ordures ménagères

Ainsi, le HCSP re­com­mande de les éva­cuer par la fi­lière des or­dures mé­na­gères, mais en res­pec­tant un pro­to­cole d'hy­giène strict. Pla­cer ces équi­pe­ments de pro­tec­tion « dans un sac plas­tique pour or­dures mé­na­gères dé­dié, opaque, dis­po­sant d'un sys­tème de fer­me­ture fonc­tion­nel et d'un vo­lume adapté », à sa­voir « 30 litres au maxi­mum ». Lorsque le sac est presque plein, il est re­com­mandé de le fer­mer et de le pla­cer « dans un deuxième sac pour or­dures mé­na­gères de mêmes ca­rac­té­ris­tiques qui sera éga­le­ment fermé ». Concer­nant la du­rée et les condi­tions de sto­ckage pour ces dé­chets d'équi­pe­ments de pro­tec­tion usa­gés, le HCSP conseille de les sto­cker « du­rant 24 heures à tem­pé­ra­ture am­biante au lieu d'exer­cice du pro­fes­sion­nel de santé avant leur éli­mi­na­tion via les or­dures mé­na­gères ».

Par Hélène Bry

13 Novembre 2020

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés