Formulaire de recherche

Prolongations envisagées pour l'Euthyrox

Les laboratoires Merck et l'ANSM étudient la possibilité de prolonger la disponibilité en France de l'Euthyrox.

© adobstock_goodideas

En juin dernier, les autorités sanitaires françaises demandaient à Merck de continuer à alimenter temporairement le marché français tout au long de 2019 avec des boîtes d'Euthyrox, correspondant à l'ancienne formule du Levothyrox. Mais l'année 2019 s'achevant bientôt, la question de la poursuite du traitement pour les patients français réfractaires à la nouvelle formule du Levothyrox, se pose à nouveau pleinement. Merck y répond ainsi : « Nous étudions avec l'ANSM la possibilité de poursuivre l'approvisionnement de notre spécialité Euthyrox sur les premiers mois de l'année 2020. Pour autant, les quantités devenant de plus en plus limitées, cela ne peut se faire sans un solide plan d'accompagnement des patients, défini par les autorités en liaison avec les associations de patients et les professionnels de santé, et permettant à chaque patient de se tourner vers l'une des six solutions alternatives pérennes actuellement sur le marché », déclarait ce matin Valérie Leto, la pharmacienne responsable de Merck en France, dans Le Parisien-Aujourd'hui en France. Sollicitée par nos soins, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a confirmé être en train d'étudier avec le laboratoire la possibilité de prolonger la mise à disposition en France de l'ancienne formule durant les premiers mois de 2020.

Sursis successifs depuis 2017

Dans l'Hexagone, en mars 2017, la nouvelle formule du Levothyrox a raté son entrée. Mal accueillie par de nombreux patients, elle a généré une pluie de déclarations d'effets indésirables. Dans ce contexte, nous explique Merck, « depuis le 2 octobre 2017 et à la demande des autorités de santé, l'ancienne formule du Levothyrox a été mise à disposition de façon temporaire sous forme d'importations sous le nom d'Euthyrox, pour permettre aux patients qui en auraient encore besoin  de trouver le traitement pérenne qui leur convient ». Ainsi, l'approvisionnement de la France en ancienne formule a été possible en puisant dans des stocks initialement destinés à d'autres marchés, d'abord l'allemand et plus récemment le russe. Mais peu à peu les pays qui commercialisent encore l'ancienne formule vont passer eux aussi à la nouvelle : « Cette ancienne formule est appelée à ne plus être fabriquée, avec la mise à disposition progressive de la nouvelle formule dans la plupart des pays européens d'ici à la fin de l'année 2020 », confirme le fabricant. À l'issue du dernier comité de suivi des médicaments à base de lévothyroxine au ministère de la Santé, en juillet dernier, la Direction générale de la santé (DGS) avait d'ailleurs annoncé la nécessité de « mettre en place, avec les associations de patients et les professionnels de santé, une démarche protocolisée partagée par tous pour accompagner la fin de la mise à disposition de la spécialité Euthyrox ». Et clairement insisté sur le point suivant : « Aucune initiation de traitement par Euthyrox ne doit être effectuée au regard du caractère temporaire de la disponibilité de cette spécialité. »

Par Hélène Bry

8 Novembre 2019

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés