Formulaire de recherche

Prescrire actualise sa liste noire

La revue Prescrire a mis à jour son bilan annuel des médicaments à écarter pour cause de balance bénéfices-risques défavorable.

© adobestock_jpgon

C'est une tra­di­tion qui fait par­fois grincer des dents les soi­gnants, tant la mé­dia­ti­sa­tion de ce tra­vail d'ana­lyse pro­voque son lot d'in­com­pré­hen­sions chez le grand pu­blic. Voici ve­nue, pour la hui­tième an­née consé­cu­tive, la liste des « médicaments à écarter pour mieux soigner ».

Douze médicaments de plus

Cette an­née, ce sont douze mé­di­ca­ments qui ont été ajou­tés à la liste de Prescrire, por­tant le nombre de mé­di­ca­ments com­mer­cia­li­sés en France « mis à l'in­dex » à 92. Parmi eux fi­gurent, sans sur­prise, l'al­pha-amy­lase (mise en cause pour des risques d'al­ler­gie), ainsi que les ar­giles type dios­mec­tine, at­ta­pul­gite et autres mont­mo­rillo­nite bei­del­li­tique, en raison de risques de contamination par du plomb. Par ailleurs, les ex­perts de Pres­crire pointent l’utilisation de la pen­toxy­vé­rine dans la toux (du fait des risques de troubles car­diaques et ré­ac­tion al­ler­gique), du ginkgo bi­loba dans les troubles cog­ni­tifs chez les pa­tients âgés (compte tenu d'un risque hé­mor­ra­gique, de convul­sions et de troubles di­ges­tifs), du té­noxi­cam (pour des risques di­ges­tifs et cu­ta­nés), du naf­ti­dro­fu­ryl dans la clau­di­ca­tion in­ter­mit­tente is­ché­mique liée à une ar­té­rio­pa­thie des membres in­fé­rieurs et du pen­to­sane po­ly­sul­fate oral dans le syn­drome de la ves­sie dou­lou­reuse. 
La re­vue semble se mon­trer ras­su­rante lors­qu'elle af­firme que ces mé­di­ca­ments « ne sont pas for­cé­ment de fu­turs Me­dia­tor, au centre de scan­dales et de pro­cès im­pli­quant no­tam­ment une firme et l'Agence du mé­di­ca­ment », mais elle ajoute une précision de taille : « sur­tout si tous les ac­teurs de santé ré­agissent à temps ». Un mes­sage à peine sub­li­mi­nal à l'at­ten­tion des au­to­ri­tés de santé, des prescripteurs mais également des pharmaciens.

Par Alexandra Chopard

6 Décembre 2019

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés