Formulaire de recherche

Pharmaciens et médecins côte à côte dans l'Indre

La permanence des soins s'organise dans ce département pour rapprocher systématiquement le médecin et la pharmacie de garde.

© CC BY-SA 3.0

Le projet est encore dans les cartons mais pourrait voir le jour en janvier : le syndicat des pharmaciens de l'Indre et le conseil départemental de l'Ordre des médecins se sont mis d'accord, avec l'agence régionale de santé (ARS) du Centre-Val de Loire, pour que les pharmacies de garde soient dorénavant géographiquement proches des cabinets des médecins de garde. Ne reste plus qu'à définir « les modalités pratiques de cet accord de principe, qui sera essentiel pour la population, sur lesquelles nous avons commencé à travailler », indique l'ARS. 
En pratique, lorsque le planning des gardes s'organisera, il s'agira « de mettre le médecin de garde et le pharmacien de garde soit dans la même commune, soit dans une commune proche », précise Jocelyne Wittevrongel, présidente du syndicat de l'Indre. Autre « gros morceau » du projet : doubler les gardes des pharmacies, en hiver, lorsque les officinaux sont situés dans des communes comptant peu ou pas de médecins de garde. Dans l'hypothèse où cette nouvelle organisation serait effective au 2 janvier prochain, comme le souhaite la représentante des officinaux indriens, ce serait « une première en France ». L'avenir dira si cette initiative essaimera ailleurs dans l'Hexagone.

Par Claire Frangi

7 Octobre 2016

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés