Formulaire de recherche

Pharmaciens mais pas magiciens !

Le syndicat FSPF du Haut-Rhin dénonce la cacophonie ambiante concernant la gestion de la crise sanitaire.

© adobestock_nevodka.com

Les élus FSPF du Haut-Rhin relaient le sentiment général de toute une profession qui a su s' « adapter aux exigences de cette crise sanitaire majeure, en participant avec cœur à l'effort collectif », mais qui aujourd'hui demande qu'on prenne en considération la « réalité de [ses] possibilités de travail et d'organisation ». Dans un courrier adressé à l'agence régionale de santé Grand Est, ainsi qu'au préfet de leur département, ils déplorent qu'après un an et demi d'efforts incessants, notamment ponctués par la prise en charge des tests antigéniques et de la vaccination anti-Covid, les « décisions prises depuis les bureaux parisiens [soient] contre-productives et ne génèrent que nervosité et frustration chez les patients et lassitude chez nos équipes ».

Bon sens et concertation

Nourrissant sa missive d'exemples concrets, la FSPF du Haut-Rhin pointe tour à tour plusieurs « égarements » des autorités de tutelle en matière de communication et de logistique. Il en va ainsi de « l'ouverture du web portail de commande de vaccins le lundi 29/11, avec indication qualitative et quantitative des vaccins possibles, et confirmation le vendredi 3/12 sans aucun rapport avec la commande initiale ! », du « message du ministre de la Santé le 25/11 annonçant les modifications du pass sanitaire, alors que nous passons commande le lundi 29/11 », ou encore de l' « annonce le lundi 6/12 à la radio à 19h que les personnes de plus de 65 ans sont prioritaires et peuvent se présenter sans rendez-vous à partir du …. Mardi 7/12 au matin ! ». S'estimant par ailleurs « pharmaciens et non magiciens », les représentants des officinaux considèrent « indispensable » d'être « associés à la mise en œuvre, ainsi qu’à la communication grand public des directives émanant [des] instances de tutelle ». Pour éviter un effet « boule de neige » à la suite de certains de leurs confrères qui, par lassitude, se sont retirés de l'effort collectif, ils prônent dès à présent du « bon sens et de la concertation ».

Par Benoît Thelliez

17 Décembre 2021

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés