Formulaire de recherche

Perte d’activité : des reliquats à venir… mais aussi des trop-perçus

L’Assurance maladie va procéder à une régularisation des sommes perçues au titre du dispositif d’indemnisation pour perte d’activité (Dipa).

© adobestock_momius

L’annonce faite du versement du solde des aides distribuées par la Cnam aux professionnels de santé libéraux ayant accusé une baisse d’activité entre le 16 mars et le 30 juin 2020 ont vivement fait réagir les syndicats de médecins. La CSMF s’interroge ainsi sur le fait que plus de 26 000 praticiens, soit un tiers de ceux ayant perçu une indemnisation, « se voient réclamer des sommes qu’ils auraient touchées à tort ».

Les pharmaciens peu concernés 

Du côté des pharmaciens, hormis quelques cas isolés, les craintes de devoir rembourser un trop-perçu conséquent ne sont pas vraiment de mise. Les officines n’ayant pas été autant touchées que les médecins, elles n’ont finalement perçu que 70 millions d’euros au titre du Dipa sur une enveloppe globale de 1,3 milliard d’euros. Le président de la FSPF, Philippe Besset, confesse ainsi avoir de son côté déclaré une baisse d’activité en avril 2020 et perçu une aide à ce titre qu’il va « devoir restituer » étant donné les hausses enregistrées les mois suivants. Globalement, il considère que le Dipa « a été un bon dispositif qu’il convient de saluer », même s'il pointe « la problématique des produits chers qui gonflent le chiffre d'affaires mais pas la rentabilité » et qui est susceptible de léser quelques officines dans le cadre de cette régularisation des aides. 
Le montant total de l’aide perçue ainsi que les données prises en compte pour son calcul sont à retrouver dans la rubrique « Compensation perte d’activité » de votre espace amelipro.

Par Benoît Thelliez

3 Septembre 2021

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés