Formulaire de recherche

N° 1326 Janvier 2021

Interview

Élisabeth Bouvet

« Les officinaux doivent être impliqués »

Élisabeth Bouvet - Présidente de la commission technique des vaccinations à la Haute Autorité de santé (HAS)

On ne vaccine pas avec de l'homéopathie

Alertés par un tweet, l'Ordre des pharmaciens et l'ANSM rappellent qu'il n'existe aucun vaccin homéopathique contre la grippe.

© BÉNÉDICTE BARBARIN

La polémique n'est certes pas nouvelle. Chaque année, à la même période, des panonceaux fleurissent sur les comptoirs de certaines pharmacies proposant un « vaccin » homéopathique contre la grippe dont la terminologie trompeuse suscite immanquablement de vives réactions. Le cru 2017 n'aura pas fait exception à la règle. La mini-tempête s'est déclenchée par le biais d'un tweet de Bénédicte Barbarin, médecin généraliste plus connue sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme de Farfadoc, qui a publié une photo prise dans une pharmacie sur laquelle on peut voir une proposition de « vaccin » antigrippal homéopathique à 12,60 euros. Il n'en aura pas fallu plus pour que s'enchaînent, à un rythme soutenu, les condamnations de ces pratiques et que Jacques Lucas, vice-président de l'Ordre des médecins, twitte à son tour en direction de l'Ordre des pharmaciens pour l'interroger sur ce « message étonnant » apparu dans certaines officines.

Accès libre interdit

À peine quelques heures après avoir été directement interpellé, l'Ordre des pharmaciens a fait connaître sa position sur la question. Il rappelle qu'« aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin » ainsi que l'obligation de « ne pas entretenir la confusion » dans ce domaine. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) est également intervenue sur le même réseau social. Cette dernière renvoie à un point d'information datant de novembre 2016 dans lequel elle expliquait que si « des médicaments homéopathiques avec autorisation de mise sur le marché (AMM) peuvent avoir une indication dans la prévention ou le traitement de l’état grippal », ils ne sont pour autant « pas des vaccins ». Les utiliser en lieu et place du vaccin antigrippal constitue « une perte de chance, notamment chez les personnes à risque de complications », et il est formellement interdit de les présenter en accès libre dans une officine. Un ensemble d'obligations et de recommandations dont d'autres pharmacies ne se sont visiblement pas souvenu, qui ont publié sur les réseaux sociaux une photo de leurs « vaccins » antigrippaux homéopathiques avant de faire machine arrière.

Par Benoît Thelliez

12 Octobre 2017

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés