Formulaire de recherche

Les objets connectés s'installent à l'officine

L'appétence des officinaux pour les objets connectés se fait de moins en moins timide, selon la seconde vague d'une étude d'Occurrence Healthcare.

L'objet connecté se fait doucement mais sûrement une place en pharmacie, ainsi que le démontre le cabinet d'études Occurrence Healthcare dans la deuxième édition de son enquête sur le sujet. Alors qu'il y a un an, un pharmacien sur quatre disait ne pas connaître les dispositifs médicaux connectés (DMC), ils sont désormais neuf sur dix à en avoir entendu parler et 15 % des officines en proposent aujourd'hui contre 9 % en juillet 2015. « Plus le chiffre d'affaires est important, plus forte est l'utilisation de DMC », a également constaté Occurrence Healthcare. Mais l'institut souligne qu'« au-delà des critères sociodémographiques classiques [âge du titulaire, localisation de l'officine..., NDLR], le principal facteur explicatif de l'attitude envers les DMC reste la manière dont les pharmaciens regardent l'avenir de leur métier ». Ainsi, les plus optimistes se montrent plus intéressés par les objets connectés et sont ceux qui en proposent le plus. 

Par Anne-Laure Mercier

22 Juillet 2016

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés