Formulaire de recherche

Moins de gâchis

323 grammes

Les Français laissent de moins en moins de médicaments dormir dans leurs armoires à pharmacie.

L'étude annuelle menée par l'éco-organisme Cyclamed et l'institut de sondage CSA, dont les résultats ont été dévoilés le 16 mai dernier, montre que les Français sont plus attentifs à la quantité de médicaments non utilisés (MNU) qui traînent dans leurs armoires à pharmacie. En effet, avec 323 grammes en 2016, cette quantité est en baisse sensible par rapport à l'année précédente (– 10 %). En 2010, 477 grammes de MNU étaient stockés dans les armoires à pharmacie. Une tendance que Cyclamed met sur le compte de la baisse de consommation des médicaments, de celle des prescriptions mais aussi des campagnes de bon usage « faites par les autorités et les professionnels de santé pour sensibiliser les patients à une bonne observance »

Rappels à l'ordre

En parlant de professionnels de santé, l'éco-organisme a indiqué qu'une nouvelle vitrophanie sera envoyée aux pharmaciens à la fin du mois, « à apposer sur la porte d'entrée ou la vitrine » pour rappeler un message que les patients n'enregistrent pas toujours bien : avant de rapporter leurs MNU à l'officine, les patients doivent séparer les cartons d'emballage et notices – qui partent dans les ordures ménagères – des blisters et médicaments à proprement parler. Reste aussi à faire un peu de pédagogie concernant les compléments alimentaires et les dispositifs médicaux, qui ne doivent pas rejoindre cette filière de recyclage mais dont les quantités explosent : selon le président de Cyclamed Thierry Moreau-Defarges, ces produits représentent maintenant 20 % des déchets de la fillère, contre « 10 % il y a quelques années ».

Par Laurent Simon

17 Mai 2017

© Le Pharmacien de France - 2017 - Tous droits réservés

trigger pub