Formulaire de recherche

Les messages passent mal

20 %

Un jeune sur 5 pense encore que le VIH peut se transmettre en s'embrassant.

La 22e édition du Sidaction, une opération de levée de fonds pour la recherche et la prévention contre le sida, s'est achevée dimanche à minuit et a permis la collecte de 4,21 millions d'euros de promesses de dons, soit à peu près le même chiffre que l'an dernier, ont indiqué les organisateurs. Elle avait surtout été précédée d'un sondage Ifop effrayant quant au niveau d'information des 15-24 ans sur le VIH. Réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1 001 personnes, il indique que 20 % des jeunes pensent que le virus peut se transmettre en embrassant une personne (contre 15 % en 2015) et 15 % en s'asseyant sur un siège de toilettes publiques (13 % en 2015). Pire encore, ​17 % estiment que la prise d'une pilule contraceptive d'urgence serait un moyen d'empêcher la transmission du VIH. 
Une méconnaissance grandissante qui va de pair avec un sentiment d'invincibilité : 24 % (contre 17 % en 2015) déclarent ne pas avoir peur du sida tandis que 9 % (3 % de plus qu'en 2015) reconnaissent s'être exposés fréquemment à un risque de contamination au cours des douze derniers mois. « Ces résultats reflètent l'effet dévastateur de la combinaison du relâchement de l'attention des jeunes sur une maladie moins fortement présente dans l'agenda médiatique et du reflux du sentiment d'information à son encontre », selon l'association Sidaction dont l'opération du même nom est une émanation. Pendant ce temps, « depuis 2003, le nombre de découvertes de séropositivité a plus que doublé chez les jeunes homosexuels et bisexuels entre 15 et 24 ans »...

Par Anne-Laure Mercier

4 Avril 2016

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés