Formulaire de recherche

L'Ordre en phase avec le Conseil d’État

Le futur code de déontologie des pharmaciens va s'adapter aux préconisations de la haute juridiction.

Le rapport du Conseil d’État appelant à une réforme des règles en matière de communication des professionnels de santé a été accueilli favorablement par l’Ordre des pharmaciens. « Nous avions formulé le même constat vis-à-vis de la multiplication des sources d’information et conclu à la nécessité d’adapter notre code de déontologie à ce nouveau contexte », explique Alain Delgutte, responsable de la section A. Il se dit par ailleurs satisfait de constater que les sages du Palais-Royal sont allés « dans le même sens que celui des réflexions menées par l’Ordre », à savoir un assouplissement de la communication des officines, hors champ du médicament qui reste un domaine « sacralisé ».

À quand le nouveau code ?

Cette pleine concordance de vues entre les deux institutions a déjà des conséquences concrètes puisqu’Alain Delgutte indique que l’Ordre va « proposer une version ajustée » de son nouveau code de déontologie qui intègrera les réflexions menées par le Conseil d’État, une fois que celles-ci auront été « retravaillées pour leur donner un aspect plus positif comme suggéré par l’Autorité de la concurrence ». Après des années de concertation et de consultations, Alain Delgutte avoue avoir « bon espoir que cela avance désormais rapidement », puisque le gouvernement n'attendait que cet avis du Conseil d’État pour valider les passages qui ont trait à la communication et la publicité dans le futur code de déontologie.

Par Benoît Thelliez

28 Juin 2018

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés

trigger pub