Formulaire de recherche

L'Occitanie au secours des officines sans repreneurs

Dans la région, un service d'aide à la transmission-reprise d'entreprises en milieu rural aide aussi les pharmacies.

© adobestock_kyu

Alors que le marché national des cessions d'officines connaît de nombreuses difficultés, l'initiative de la région Occitanie est originale. Depuis 2017, les acteurs de la vie économique de cette région – chambres de commerce et d'industrie, chambres des métiers et de l'artisanat ainsi que chambres d'agriculture – ont mis sur pied un service de proximité gratuit, baptisé Occtav, avec le soutien de BPI France et de fonds européens. L'objectif : « Attirer les entrepreneurs dans les territoires ruraux et de montagne » et « encourager la transmission-reprise d'entreprises artisanales, commerciales et agricoles pour faire vivre ces territoires, pérenniser l'activité économique et les emplois ». Pour cela, des animateurs locaux rencontrent sur le terrain les entrepreneurs souhaitant céder leur activité, les porteurs de projets et les maires ou représentant locaux. Un site internet et des outils numériques facilitent la publicité pour les affaires à reprendre et dynamisent l'ensemble.

Des entreprises comme les autres ?

Parmi les entreprises occitanes peinant à trouver des repreneurs figurent des officines. Pas étonnant, diront les initiés. Mais ce qui l'est plus, c'est de voir un outil généraliste utilisé pour aider les pharmacies locales à perdurer. Sur le site internet d'Occtav, les officines à reprendre côtoient les exploitations agricoles, les salons de coiffure et autres restaurants. Cette initiative locale donne donc une nouvelle résonance aux appels des officinaux souhaitant transmettre leur outil de travail, en utilisant un canal complémentaire aux habituelles annonces professionnelles. « Du potentiel, il peut y en avoir, des évolutions sont à mettre en place dans nos officines de campagne pour améliorer leur rentabilité, mais le trésor inestimable, c’est la relation avec nos clients, la qualité de vie, dans une activité pérenne » : si l’on en croit les pharmaciennes de Coupiac ou de Saint-Sernin-sur-Rance citées dans les documents d’information d’Occtav, la vie officinale en Occitanie a de l’avenir !

Par Alexandra Chopard

10 Janvier 2020

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés