Formulaire de recherche

N° 1324 Novembre 2020

Interview

Philippe Truelle

« Tout le monde travaille en flux tendu »

Philippe Truelle - président de l’Association des moyens laboratoires et industries de santé (Amlis)

Les mesures exceptionnelles qui pourraient se poursuivre

L’État d’urgence sanitaire prend officiellement fin ce vendredi 10 juillet à minuit, sauf en Guyane et à Mayotte, mais certaines mesures exceptionnelles concernant l’officine pourraient être prolongées.

© adobestock_Song_Ricochet64

Prévu par la loi d'urgence du 23 mars 2020 pour faire face à l’épidémie de Covid-19, l'état d'urgence sanitaire sera levé à partir du 10 juillet, mettant du même coup un terme à des mesures exceptionnelles comme le renouvellement de traitements ou la dispensation de certains médicaments. Toutefois, des dispositions pourraient être prolongées au-delà du 10 juillet, indique la FSPF. Les textes législatifs précisant les dates butoirs sont encore en attente, mais la distribution à titre gratuit de masques issus du stock d'État aux professionnels de santé et aux patients fragiles devrait se poursuivre au moins jusqu’à la fin de l’été, explique le syndicat. L’encadrement du prix de vente des gels et solutions hydroalcooliques, ainsi que des masques chirurgicaux, pourrait, lui, se prolonger jusqu’au 10 janvier 2021. Si les solutions hydroalcooliques peuvent être fabriquées industriellement jusqu’au 31 décembre 2020, la FSPF promet d’être « attentive à ce que les pharmaciens bénéficient des mêmes dispositions dérogatoires que les industriels ». Le syndicat rappelle enfin qu’il est possible de demander jusqu’au 31 juillet le troisième acompte de l’aide financière de l’Assurance maladie correspondant à la période du mois de juin 2020, via le téléservice développé pour l'occasion.

Par Christophe Micas

10 Juillet 2020

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés