Formulaire de recherche

Les libéraux de santé ne veulent pas être les laissés-pour-compte

L’UNPS déplore un manque de reconnaissance des professionnels de santé libéraux dans le budget de la Sécu pour l’année prochaine.

© adobestock_koya979

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2021, qui a été adopté par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale le 14 octobre, ne répond pas aux attentes des libéraux de santé. Réunis en assemblée plénière le 15 octobre, les membres de l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) affirment ainsi que « les professionnels de santé libéraux sont les grands oubliés de ce projet de loi ». « L’affichage du gouvernement d’une hausse de la rémunération des professionnels de santé libéraux à hauteur de 300 millions d’euros masque en réalité une économie bien plus importante imposée à certains d’entre eux, sans aucune restitution des 4,3 milliards d’euros sous-exécutés par la ville en 2020 », estime l’UNPS, soulignant que « les professionnels de santé libéraux méritent pourtant, au même titre que les professionnels exerçant à l’hôpital, une revalorisation significative de leurs revenus »

Pas de mesure d'envergure

L’organisation pointe également une « absence de mesure d’envergure pour améliorer les soins de ville sur le long terme ». Elle souhaite notamment que les équipes ouvertes naturellement formées par les professionnels de santé autour du patient soient encouragées et qu’elles bénéficient, comme les autres structures d’exercice coordonné, du fonds pour la modernisation et l’investissement en santé. Elle demande que la coordination existante entre les membres de ces équipes soit rémunérée, mais aussi que soit entérinée pour 2021 la prise en charge à 100 % de tous les actes de télésoin et de téléexpertise, comme c’est le cas pour la télémédecine.

Déjà, la FSPF avait alerté sur les conséquences pour le réseau de mesures financières pénalisantes, tandis que l'Académie nationale de pharmacie s'était dite inquiète des baisses de prix sur le médicament inscrites dans ce PLFSS. La balle est maintenant dans le camp des députés qui examineront le texte en séance publique à partir du 20 octobre.

Par Christophe Micas

16 Octobre 2020

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés