Formulaire de recherche

Les DM dans le collimateur

22 %

La prise en charge du diabète représente près d'un quart des dépenses remboursées en 2017 au titre de la LPP.

La présentation par l'Assurance maladie le 12 juin de sa « cartographie médicalisée des dépenses de santé » permet de dégager un certain nombre d'évolutions marquantes depuis 2012, année depuis laquelle l'organisme utilise la même méthodologie d'analyse des données issues du Système national des données de santé (SNDS). Parmi les tendances durables, on relève le nombre croissant de malades chroniques sur la période (+ 1,2 million), mais également le poids financier des innovations thérapeutiques liées aux nouveaux traitements du cancer du poumon ou du diabète. Concernant cette dernière pathologie, les dépenses ont augmenté en moyenne de 2,5 % par an entre 2012 et 2017 pour s'établir à 7 milliards d'euros (2 161 euros par personne suivie en 2017), essentiellement en raison de l'augmentation du nombre de patients (+ 2,7 %).

Le médicament toujours en baisse

Les dépenses pour la maladie diabétique se répartissent majoritairement sur trois postes : les médicaments (30 %), les soins infirmiers (18,5 %) et les « autres produits de santé » (18 %) qui correspondent aux dépenses remboursées au titre de la liste des produits et prestations (LPP). Dans le détail, l'arrivée de nouvelles générations de traitements (aGPL1, iDDP4) n'a pas empêché une baisse continue des dépenses moyennes du poste des médicaments (772 euros par patient en 2012 contre 648 euros en 2017). En revanche, le poids des « autres produits de santé » n'a cessé de croître dans l'intervalle, entraînant une augmentation de la dépense moyenne par patient diabétique, tous postes confondus, de 3,2 % entre 2016 et 2017 alors que celle-ci n'avait cessé de baisser entre 2013 et 2016.

FreeStyle Libre alourdit la facture

Le développement de l'insulinothérapie et l'arrivée de nouveaux dispositifs médicaux (DM) tels que les lecteurs de glycémie FreeStyle Libre mis au remboursement depuis le 1er juin 2017 ne sont bien évidemment pas étrangers à cette tendance haussière qui se traduit par un poids du diabète en 2017 de l'ordre de 22 % dans l'ensemble des dépenses remboursées au titre de la LPP. Des chiffres qui n'ont pas échappé à l'Assurance maladie puisque cette dernière a annoncé qu'« une vigilance s'impose [...] pour les années à venir » concernant ce poste particulier. Après les médicaments, les DM sont donc également dans le collimateur de l'organisme payeur.

Par Benoît Thelliez

14 Juin 2019

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés