Formulaire de recherche

Le titane maintenu dans les médicaments

Les annonces du gouvernement concernant l’E171 visent exclusivement les produits alimentaires.

Le dioxyde de titane (TiO2) n’en finit pas de faire parler de lui depuis la publication d’une étude de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), en 2017, qui pointait les possibles effets toxiques de ses nanoparticules. Très largement utilisé dans l’industrie agroalimentaire, notamment dans les confiseries, pour ses propriétés opacifiantes et matifiantes, cette substance, également appelée E171, serait présente dans plus de 4 000 médicaments (Doliprane, Advil, Spasfon…) selon le mensuel Que choisir de l'association de consommateurs UFC (Union fédérale des consommateurs). Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, a confirmé la suspension prochaine de son utilisation le 18 mai dernier, suite à une visite chez le confiseur Verquin. Interrogé, le secrétariat d’État assure que « les médicaments ne sont pas concernés » par l’interdiction du E171 qui devrait être inscrite dans le projet de loi sur les États généraux de l’alimentation, dite « Egalim », et applicable dès la fin de l’année 2018. 

Par Laurent Simon

25 Mai 2018

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés