Formulaire de recherche

Le point prend 1,6 %

Les syndicats de la branche ont enfin trouvé un point d’accord : 4,425 euros, avec effet rétroactif au 1er janvier 2018.

Presque deux ans après sa dernière revalorisation, le point conventionnel de salaire vient de faire l'objet d'un accord entre patronat et salariés l'augmentant de 1,6 % pour le porter à 4,425 euros (au lieu de 4,35 euros jusqu'à présent). Cette hausse s'applique rétroactivement, depuis le 1er janvier, dans les pharmacies adhérant à la FSPF ou à l'Uspo, les deux chambres patronales signataires de l'accord conclu le 15 janvier avec quatre syndicats de salariés sur les six représentatifs dans la branche officinale : Force ouvrière (FO), la Confédération française démocratique du travail (CFDT), l'Union nationale des syndicats autonomes (Unsa) et la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC). La FSPF explique avoir voulu « compenser pour partie l'augmentation du coût de la vie et valoriser les compétences des salariés de la pharmacie d'officine afin d'éviter toute dégradation du service pharmaceutique ».

Les étudiants aussi

Cette hausse du point fait automatiquement grimper la rémunération des aides et remplacements effectués par les étudiants en pharmacie. Le tarif horaire des aides est ainsi désormais fixé à 10,178 euros pour les étudiants justifiant de moins de 350 heures de pratique officinale (coefficient 230) et 13,275 euros à partir de 350 heures (coefficient 300) ; celui des remplacements du titulaire passe à 14,603 euros (coefficient 330). 
Enfin, l’indemnité forfaitaire annuelle pour frais d’équipement est relevée à 72 euros (au lieu de 70 euros), avec effet également au 1er janvier pour les titulaires adhérant à l'un des syndicats signataires. Rappelons que les autres employeurs de la branche ne sont pas concernés tant que l'arrêté d'extension ad hoc n'est pas paru.

Par Anne-Laure Mercier

17 Janvier 2018

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés