Formulaire de recherche

L'ANSM joue la carte pédagogique

L'Agence met à disposition une carte à remettre aux patientes, qui rappelle les risques de la Dépakine.

Les autorités sanitaires ne sont toujours pas satisfaites des conditions de prescription et de délivrance du valproate. L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) annonce ainsi la mise à disposition d'une carte d'information – en plus du guide pour les prescripteurs, de la brochure d'information et du formulaire d'accord de soins mis en place en juin 2015 – qui devra être remise à la patiente par son spécialiste et, en seconde intention, par son médecin généraliste ou son pharmacien. Il y est notamment rappelé que le valproate provoque, « dans 10,7 % des cas, des malformations et, dans 30 % à 40 % des cas, des troubles neurocomportementaux », ainsi que la nécessité d'une contraception efficace. L'ANSM a donc adressé un courrier à tous les professionnels concernés, accompagné de douze exemplaires papier de cette carte (également téléchargeable sur le site de l'Agence). « Il est urgent que les professionnels de santé respectent les conditions de prescription et de délivrance » du valproate, à savoir une prescription par un spécialiste et la signature d'un formulaire d'accord de soins pour la délivrance notamment, note le ministère de la Santé dans une note diffusée fin janvier à l'attention de toutes les agences régionales de santé, qui ont donc pour mission de prendre leur bâton de pèlerin en régions. Preuve que les bons réflexes ne sont pas encore acquis.

Par Laurent Simon

16 Février 2017

© Le Pharmacien de France - 2017 - Tous droits réservés

trigger pub