Formulaire de recherche

La vaccination antigrippale en panne

Le nombre de personnes protégées contre la grippe demeure limité, alors que les experts n'excluent pas une épidémie particulièrement précoce.

© adobestock_dmytro

Cela fait à présent un mois que les patients fragiles peuvent bénéficier de la vaccination antigrippale. Depuis le 15 novembre, cette immunisation est également ouverte à l’ensemble de la population. Cependant, la campagne 2022-2023 débute très timidement. Comme l’a précisé Philippe Besset à l’occasion de son Live hebdomadaire, « les chiffres sont assez catastrophiques ». Ainsi le nombre de personnes vaccinées serait en chute d’environ 25 % par rapport à l’année dernière, avec tout de même 2,5 millions de vaccins administrés en pharmacie et 5 millions de doses délivrées.

Un sursaut souhaitable

Le dernier bulletin épidémiologique de Santé publique France sur la grippe n’est pas alarmiste. Il indique que seule une région, la Bretagne, est passée en phase pré-épidémique. Mais les relevés semblent indiquer une potentielle arrivée massive du virus sur l’ensemble du pays de façon précoce par rapport aux dernières épidémies. Or, le seuil de 75 % de la population vaccinée en début d’épidémie, recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est encore loin d’être atteint et il est important de rappeler que les vaccinés ne sont pleinement protégés qu'environ quinze jours après l'injection. Le président de la FSPF encourage donc les pharmaciens à « débuter [leur] rôle dans " l’aller vers ", en informant tous les patients de l’officine de la possibilité de se faire immuniser contre la grippe à l’occasion de l'une de leurs visites. »

Par Alexandra Chopard

18 Novembre 2022

© Le Pharmacien de France - 2023 - Tous droits réservés