Formulaire de recherche

La Sécu retombe dans le trou

Le léger excédent des comptes de la Sécurité sociale prévu pour 2019 aura fait long feu.

© FOTOLIA/VCHALUP

Un rapport du Haut Conseil du financement de la protection sociale, qui n'a pas encore été rendu public mais dont le contenu a été révélé le 6 mai dans Les Échos, alerte sur un probable déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) de l'ordre de 3,6 milliards d'euros pour l'exercice 2019. Cinq mois après l'adoption de la loi de financement de la sécurité sociale qui prévoyait un excédent des comptes sociaux de 100 millions d'euros, l'optimisme budgétaire n'est donc plus de mise. Et ce, d'autant plus que le déficit confondu des branches du régime général et du FSV devrait encore être de l'ordre de 2 milliards d'euros en 2022. 

Gilets jaunes et croissance en berne

Cette bascule trouve une grande partie de son explication dans l'instauration des mesures d'urgence annoncées par l'exécutif, le 10 décembre 2018, pour tenter d'éteindre une crise sociale qui n'en finissait pas d'enfler. La baisse du taux de CSG pour la frange des retraités gagnant entre 1 200 et 2 000 euros par mois et l'avancement au 1er janvier (au lieu du 1er avril) de l'exonération de cotisations sociales sur les heures supplémentaires coûteront au total 2,6 milliards d'euros. Un montant qui devrait certainement s'alourdir d'un milliard d'euros supplémentaires du fait d'une conjoncture macroéconomique moins favorable que prévue.

Menace sur le prix des médicaments

Hormis la remise en cause de la mécanique de transferts financiers entre la Sécurité sociale et l'État via la Caisse d'amortissement de la dette sociale (Cades), cette réapparition soudaine du « trou de la Sécu » pour encore au moins trois années consécutives pourrait également susciter certaines craintes. Notamment celle de voir les pouvoirs publics utiliser à plein une variable d'ajustement qu'ils affectionnent particulièrement lorsqu'il s'agit de réduire les dépenses, celle du prix des médicaments…

Par Benoît Thelliez

10 Mai 2019

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés