Formulaire de recherche

La rentabilité de la certification

17 000 euros par an

Une étude menée auprès de 40 officines démontre que la démarche qualité peut être financièrement rentable.

Travailler mieux à l’officine permettrait de dégager des gains de productivité et d’éviter des erreurs coûteuses. Si l’assertion semble enfoncer une porte ouverte, encore restait-il à en vérifier l'exactitude et, surtout, à la chiffrer. C’est ce qu’a fait l’association Pharma Système Qualité (PHSQ) en menant une étude durant six mois auprès d’une quarantaine de pharmacies engagées dans la démarche de certification ISO 9001-QMS Pharma. Résultat, « en s’organisant autour de quelques outils », une pharmacie moyenne peut générer près de 17 000 euros de gains sur une année, explique Nicolas Fauquet, pharmacien et directeur opérationnel de PHSQ.

Moins d'erreurs à tous les niveaux

Dans le détail, il apparaît que les officines sondées ont enregistré un nombre de « rejets CPAM » deux fois inférieur au taux moyen constaté dans le réseau, soit un gain de temps de traitement de 110 minutes par mois équivalent à 1 320 euros économisés par an. Le taux moyen d’erreurs de délivrance (toutes causes confondues) est quant à lui passé de 0,35 % à 0,15 %, soit sept erreurs évitées tous les mois, aboutissant à une économie annuelle de 840 euros. La mise en place de « process qualité » ferait également gagner du temps sur près d'un tiers des 300 tickets de promis que gère mensuellement chaque officine, générant un gain annuel de 5 400 euros. La baisse du nombre de « ventes ratées » permettrait quant à elle de réaliser une plus-value de 600 euros à l’année. Autre point d’optimisation, la gestion des stocks soumise au crible de la démarche qualité est susceptible de passer de 1,33 mois par an à 1,2, se traduisant par un gain de 8 100 euros à la fin de l’année pour une pharmacie réalisant un chiffre d’affaires de 1,6 million. Enfin, la réduction de 10 % des erreurs de stock ferait encore gagner 600 euros tous les ans. Autant d'économies qui permettent à la présidente de PHSQ, Laëtitia Hible, d'affirmer que « la démarche qualité est bel et bien devenue un enjeu crucial pour les entreprises, et en particulier pour les commerces de proximité que sont les pharmacies ».

Par Benoît Thelliez

8 Février 2018

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés

trigger pub