Formulaire de recherche

La libéralisation de la vente en ligne, c'est non !

Une écrasante majorité d'entre vous considère l'idée d'assouplir le cadre de la vente en ligne comme une menace.

Voilà une mesure qui fait quasiment l'unanimité… contre elle ! Près de 94 % d'entre vous estiment que les dispositions du projet de loi sur la vente en ligne représentent une menace pour les officines françaises. Des mesures qui, selon vous, « ouvrent la porte à Amazon et à la grande distribution » et signeront « la mort de la pharmacie de proximité ». Cette crainte d'une « entrée dans le capital des officines de non-pharmaciens » se double d'un sentiment de « non-sens total » à l'heure où « le Doliprane est repassé derrière le comptoir et la sérialisation imposée à tous ». Parmi les 8 % d'opposants qui disposent d'un site de vente en ligne, beaucoup sont revenus en arrière pour cause de perte d'argent et « d'inutilité du fait du maillage territorial français ». En face, on met en avant « la réalité de la vente sur Internet » et la possibilité donnée aux pharmacies françaises « de lutter à armes égales conter les gros sites étrangers ».

Par Benoît Thelliez

28 Février 2020

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés