Formulaire de recherche

Info ou Intox ? Le vaccin protège au-delà de la Covid-19

Les vaccins anti-Covid protègent bien contre les formes graves du SARS-CoV-2, mais leur pouvoir protecteur va-t-il plus loin ?

adobestock_photocreo bednarek

Au sein de la famille des coronavirus, trois branches comptent des membres pathogènes pour l’homme : les Sarbecovirus, comme le SARS-CoV-2, mais aussi le SARS-CoV-1, responsable de l’épidémie de SRAS en Chine en 2003, les Merbecovirus, comme le MERS lié au syndrome respiratoire du Moyen-Orient en 2012, et les Embecovirus tel l’OC43, virus bénin causant un rhume.

Immunité croisée

Dans une étude publiée le 8 octobre 2021 dans Journal of Clinical Investigation, des chercheurs ont voulu savoir si les actuels vaccins anti-Covid Pfizer, Moderna et Janssen protégeaient au-delà de la Covid-19. Ils ont analysé le plasma de personnes avant vaccination puis à différents moments après celle-ci. Conclusions : ils étaient bien protégés, en toute logique, contre le SARS-CoV-2, mais ils présentaient aussi bon nombre d’anticorps anti-SARS CoV-1 et anti-OC43 après vaccination. Les données montrent par ailleurs que les personnes infectées antérieurement par un coronavirus ont un moindre risque de développer une maladie liée à un virus de cette famille. Poursuivant leur expérimentation, les chercheurs ont découvert que des souris vaccinées contre le SARS-CoV-1 se retrouvaient en grande partie protégées contre le SARS-CoV-2. En revanche les rongeurs à qui l’on avait injecté un vaccin anti-Covid-19 avant de les exposer au virus OC43 présentaient bien une réaction de défense immunitaire potentialisée par la vaccination, mais nettement moindre que dans le cas précédent.

Un vaccin par famille

L’explication apportée par les auteurs de l’étude est simple : les virus SARS-CoV-1 et le SARS-CoV-2 sont génétiquement bien plus proches entre eux qu’ils ne le sont du coronavirus OC43. Des données qui font dire au professeur Pablo Penaloza-Mac-Master, l’un des auteurs de l’étude, que « le concept d’un vaccin universel contre tous les coronavirus doit être réévalué ». En revanche, il estime que la mise au point d’un seul vaccin par grande famille, Sarbecovirus, Merbecovirus et Embecovirus, est tout à fait envisageable. 

INFO !

Par Hélène Bry

4 Février 2022

© Le Pharmacien de France - 2023 - Tous droits réservés