Formulaire de recherche

Fin du libre-accès pour le paracétamol, l'aspirine et l'ibuprofène ?

L’ANSM souhaite supprimer l’accès direct à ces médicaments et renforcer le rôle de conseil des pharmaciens.

© ADOBESTOCK_DINOSOFTLABS

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé, le 3 octobre, qu’elle souhaitait que les spécialités à base de paracétamol, d'aspirine et d'ibuprofène ne soient plus autorisées dans la zone en libre accès des pharmacies et ce, dès janvier 2020. Il n'est pas question de listage mais simplement d'un retour de ces médicaments derrière le comptoir, « renforçant ainsi le rôle de conseil [des pharmaciens] auprès des patients qui souhaitent en disposer, en particulier sans ordonnance ».  
Cette mesure vise à lutter contre une certaine banalisation de ces molécules parmi les plus utilisées en automédication. Elle « s’inscrit dans la continuité des actions menées par l’Agence pour sécuriser l’utilisation de ces médicaments », au même titre que l'arrivée, dans les prochains mois, d’un message sur les boîtes des médicaments contenant du paracétamol afin d’alerter sur le risque pour le foie en cas de surdosage.

Une reconnaissance du rôle des officinaux

Philippe Besset, président de la FSPF, se félicite que l’ANSM « reconnaisse le rôle des pharmaciens d’officine dans la sécurisation de la dispensation de ces médicaments pouvant entraîner des effets secondaires graves lorsqu’ils sont mal utilisés ». D'après le directeur du département des médicaments en antalgie de l’ANSM, le docteur Philippe Vella, « médecins, pharmaciens et associations de patients sont favorables à cette mesure ». Côté industriels, seule l'Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa) s'est jusque-là exprimée, fustigeant un « retour en arrière inédit ». Les laboratoires disposent à présent d’un mois pour faire part de leurs remarques à l’Agence, dans le cadre de la phase contradictoire.

Par Alexandra Chopard

4 Octobre 2019

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés