Formulaire de recherche

Feu vert pour la vaccination et la télémédecine

Les arrêtés approuvant les honoraires pour la vaccination contre la grippe par les pharmaciens et les participations forfaitaires pour les téléconsulations à l'officine sont parus au Journal officiel.

© ADOBESTOCK_ALEXUS

La campagne de vaccination antigrippale approche à grands pas. Tout est désormais prêt pour que les pharmaciens puissent vacciner leurs patients. En effet, l’arrêté d’approbation de l’avenant n° 16 à la convention pharmaceutique, fixant notamment le montant des honoraires perçus pour la réalisation de cet acte, est enfin paru au Journal officiel le 6 septembre au matin. Chaque pharmacien de métropole qui s’est formé et déclaré auprès de son agence régionale de santé, percevra 6,30 euros hors taxes par vaccination effectuée. Ce montant sera de 6,60 euros hors taxes pour les départements et collectivités d’outre-mer. À noter que la facture devra porter le code acte VGP pour « vaccination grippe pharmacie ».

Des points à préciser

Un second arrêté publié également le 6 septembre approuve, lui, l’avenant n° 15 relatif aux participations forfaitaires accordées aux officinaux qui s’engagent dans la télémédecine. Afin de les aider à financer le matériel nécessaire à l'accompagnement d'actes de téléconsultation, les pharmaciens pourront bénéficier de 1 225 euros la première année, puis de 350 euros les années suivantes. Une officine percevra aussi une rémunération selon le nombre de téléconsultations réalisées durant l’année : 200 euros de 1 à 20 téléconsultations ; 300 euros de 21 à 30 consultations ; 400 euros au-delà de 30 téléconsultations. Toutefois, met en garde la FSPF, un point reste encore à préciser avant de pouvoir se lancer dans l'organisation de téléconsultations : « Le code traceur pour identifier les téléconsultations remboursables n’est pas encore connu. » Quoi qu’il en soit, le syndicat se félicite de la parution des textes qui donnent le feu vert à ces « deux évolutions professionnelles souhaitées par la FSPF ».

Par Christophe Micas

6 Septembre 2019

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés