Formulaire de recherche

Le DP-Ruptures bientôt étendu à 10 000 officines

L'outil de déclaration et de suivi des ruptures de stock intégré au dossier pharmaceutique (DP) va monter en charge courant 2016.

Le DP-Ruptures continue son petit bonhomme de chemin. Si seules les pharmacies équipées de Winpharma pouvaient jusqu'à présent disposer de cette fonctionnalité, ce ne sera plus le cas bien longtemps. L'Ordre des pharmaciens a en effet annoncé le 10 décembre que 10 000 officines supplémentaires équipées des logiciels de Pharmagest et Léo allaient pouvoir en bénéficier à court terme, sans plus de précisions sur l'échéance. Celles équipées de la solution informatique d'Alliadis pourront en disposer d'ici à la fin du premier semestre 2016. En fin d'année, ce seront donc 15 000 à 16 000 officines qui pourront utiliser le DP-Ruptures en pratique quotidienne. 
À l'heure actuelle, sur les 3 600 officines équipées de Winpharma, 3 000 l'ont activé... et seules deux l'ont désactivé depuis sa mise en place, indique l'Ordre, ce qui semble indiquer un bon taux de satisfaction. Ce système automatique de signalement des manquants et de retour d'information vers le pharmacien permet le suivi de « 80 % de toutes les spécialités sur le marché », selon les estimations de la présidente de l'Ordre Isabelle Adenot. Le reste des ruptures étant géré par d'autres moyens, comme des plate-formes téléphoniques directement mandatées par le laboratoire. 

Par Laurent Simon

10 Décembre 2015

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés