Formulaire de recherche

De l’apport sans soucis

La Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) annonce le lancement d’un fonds pour les primo-installants.

© FOTOLIA/MICROMANIAC66

Acheter une pharmacie nécessite souvent pas mal de ténacité… et un apport conséquent, surtout pour la première installation. Avec le programme Interpharmaciens, lancé fin février, un jeune pharmacien – qu’il soit officinal ou biologiste – peut obtenir jusqu’à 500 000 euros pour financer son apport personnel sous forme d’obligations, à un taux défiant toute concurrence : 2 %. Le tout sans frais ni garantie demandée à l’emprunteur, même si les dossiers seront évidemment passés au crible. Une pierre éthique dans le jardin des « boosters d’apport » ou des obligations convertibles en actions (OCA) pratiqués par certains groupements et grossistes, aux taux souvent plus élevés. La CAVP précise ne faire aucun bénéfice grâce à ce fonds, doté de 20 millions d’euros et dont les cordons seront tenus par Esfin Gestion, une filiale du Crédit coopératif.

Par Laurent Simon

22 Février 2019

© Le Pharmacien de France - 2019 - Tous droits réservés