Formulaire de recherche

Cyclamed ne craint pas le chômage technique

La quantité de médicaments non utilisés et récupérés continue de diminuer, ce dont se réjouit l’éco-organisme.

Comme tous les ans, Cyclamed a présenté le 17 mai dernier le bilan chiffré de son action. En 2017, l’éco-organisme a pris en charge et valorisé énergétiquement, par incinération, 11 083 tonnes de médicaments non utilisés (MNU), soit 6,7 % de moins que l’année précédente. Paradoxalement, son président, Thierry Moreau-Defarges, s'en félicite : « Flattons-nous de ces résultats négatifs, dus aux campagnes de bon usage, au fait que le pharmacien délivre de manière adéquate, etc. Les gens prennent mieux les médicaments et en achètent moins ; les volumes de médicaments baissent de manière significative depuis dix ans. »

Le rapport au médicament évolue 

Les résultats de l’étude que l'institut de sondage CSA Research mène depuis 2010, balance en main, dans les armoires à pharmacie des patients, ne disent pas autre chose, confirme Blaise Montfort, directeur de son pôle santé : « Le gisement annuel est de 614 g de MNU dans chaque foyer et la quantité diminue depuis 2010. La tendance est lourde. Elle reflète un rapport au médicament qui est en train d’évoluer, une attention plus grande à la façon dont on consomme les médicaments. » Que l’on se rassure : malgré les baisses continues de gisement, « Cyclamed ne disparaîtra jamais », assure Thierry Moreau-Defarges.

Par Laurent Simon

18 Mai 2018

Pour aller plus loin

© Le Pharmacien de France - 2018 - Tous droits réservés

trigger pub