Formulaire de recherche

N° 1324 Novembre 2020

Interview

Philippe Truelle

« Tout le monde travaille en flux tendu »

Philippe Truelle - président de l’Association des moyens laboratoires et industries de santé (Amlis)

Collecte des MNU : moins en quantité, plus en qualité

Cyclamed, l'organisme chargé de recycler les médicaments non utilisés (MNU), vient de révéler les chiffres satisfaisants de sa campagne 2019.

DR

Pour la troisième année consécutive, la quantité de MNU est en légère baisse et s'établit à 10 675 tonnes en 2019 (– 1,40 % par rapport à 2018), correspondant à 159 grammes par habitant. Pour Cyclamed, « cette baisse, révélatrice du bon usage du médicament, est en corrélation avec la continuité de la régression des ventes de médicaments (– 1,27 % entre 2018 et 2019), dans un contexte où la population croît et vieillit ». Il apparaît en effet que le gisement des MNU dans les foyers français est passé de 19 000 tonnes en 2016 à 17 600 tonnes en 2018 et est estimé à 17 300 tonnes en 2019. Des données confortées par l'enquête réalisée par l'Institut CSA Research pour le compte de Cyclamed qui montre que la part relative des MNU dans l’armoire à pharmacie de chaque foyer français est passée de 30 % à 23 % en huit ans.

Tri sélectif en hausse

L’étude barométrique menée en avril 2020 par l’institut BVA révèle que 78 % des Français déclarent rapporter leurs MNU chez le pharmacien dont 57 % disent le faire « systématiquement ». Sur le podium des patients qui sont les plus assidus à ce geste de recyclage, on trouve dans l'ordre les retraités (89 %), les plus de 35 ans (86 %) et les femmes (83 %). D'un point de vue géographique, ce sont les habitants des localités rurales ou de moins de 20 000 habitants qui s'avèrent les meilleurs élèves avec un taux de participation à ce retour des MNU en officine de 84 %. Enfin, le geste de séparer les emballages en carton et notices en papier pour les recycler dans le tri sélectif du domicile continue de progresser avec 44 % des sondés en 2020 contre 40 % en 2019 et seulement 21 % en 2015. Selon Cyclamed, cette hausse résulte « de la diffusion des spots TV sur cette thématique au cours du second semestre 2018 », mais également « du dialogue entre l’équipe officinale et la patientèle ». L'organisme a d'ailleurs annoncé une prochaine vague de parrainage télévisé et une campagne d'affichage pour inciter au retour des MNU en pharmacie.

Par Benoît Thelliez

26 Juin 2020

© Le Pharmacien de France - 2020 - Tous droits réservés